Archives de 2003

Devenir coordinateur

par les le 1 juillet 2003, dans Regards sur la société

Envisager la globalité de l’organisation d’un centre ou d’une plaine de vacances, de ses dimensions organisationnelles aux enjeux  pédagogiques et éducatifs en passant par le travail en équipe, telle est la mission principale du coordinateur. Un rôle clé qui requiert une attention particulière à la multiplicité des réalités de l’organisation collective des vacances, à leurs articulations et au sens des actions menées. Lire la suite…


Formation d’animateur : un parcours… dont toutes les étapes ont leur importance !

par les le 1 janvier 2003, dans Regards sur la société

Accueillir des enfants, des jeunes pendant les temps de loisirs, c’est s’impliquer dans une tâche à dimension éducative et sociale. C’est assumer une fonction à responsabilité.Il faut se former non seulement parce que ce travail ne s’improvise pas mais aussi car dorénavant pour être agréer par l’ONE, les organisateurs de centres de vacances sont tenus d’engager des animateurs formés.

Les C.E.M.E.A. reconnus comme organisme de formation d’animateurs de centres de vacances par le ministère de la Communauté française te proposent une formation où chacun est acteur. La participation à différents moments d’activités et de vie collective aide à construire avec les autres sa propre réflexion sur le rôle, la place de l’animateur avec les enfants.

Cette formation te permet d’être engagé dans cette fonction soit en séjour ou plaine de vacances ou sur les temps d’accueil extrascolaire. Lire la suite…


C’est quoi ton Boulot ?

par les le 1 janvier 2003, dans Pédagogie, Regards sur la société

Lorsqu’un quidam me demande ce que je fais comme boulot, je réponds que je « forme » des animateurs de centres de vacances, de rue et de quartier, des coordinateurs, des délégués d’élèves, que « j’anime » des enfants dans des séjours ou des plaines de vacances, des ateliers, …

Parfois, j’ajoute que je participe à un mouvement qui veut faire et voir évoluer les pratiques dans les domaines de l’animation, de l’enseignement, de la santé, de l’action sociale, de la petite enfance.

Aujourd’hui, j’ai l’occasion d’en dire (un peu) plus.

Je crois que toute personne doit pouvoir, de manière autonome, agir et construire ses savoirs à partir de ce qu’elle est et non telle qu’on souhaiterait qu’elle soit.

Je crois aussi que toute personne peut développer ses compétences et progresser émotionnellement et intellectuellement .

Je crois aussi, grâce à Piaget, Wallon et d’autres que la connaissance se construit. Apprendre est une auto-transformation : c’est remettre en question ses représentations, c’est accepter de rompre un équilibre initial pour en trouver un autre riche d’un nouveau savoir. Apprendre engage donc une suite d’actions mentales où la personne est sujet.

C’est sur ces trois piliers que je m’appuie dans mon travail d’animateur et de formateur.

Ce travail consiste donc à créer les conditions appropriées à la concrétisation de ces trois piliers qui ne peuvent pas être que des discours. Lire la suite…


Enjeux et législation

par les le 1 janvier 2003, dans Regards sur la société

Après des années de revendications, la fonction d’animateur est (enfin !) reconnue par un décret de la Communauté française.1Celle-ci reconnaît donc officiellement l’utilité éducative, publique et sociale des centres de vacances.2

Le nouveau décret fixe les conditions de participation et la durée de la formation, les contenus ainsi que l’enchaînement des différentes étapes. Pour l’animateur, cette reconnaissance se traduit par l’homologation de son brevet d’animateur par la Communauté française au terme d’un parcours défini par le décret (voir page précédente).

Dans le cadre de ce décret, les CEMEA sont habilités par le Gouvernement de la Communauté française à organiser les formations d’animateurs et de coordinateurs de centres de vacances .

En ce qui concerne l’organisation des centres de vacances proprement dite, le décret porte également sur les conditions d’agrément de ceux-ci. Un centre de vacances agréé signifie qu’il respecte différentes exigences définies par la Communauté française.
Il doit notamment :

  • se doter d’un personnel d’encadrement qualifié et en nombre suffisant, c’est-à-dire des animateurs (1 sur 3 minimum) et coordinateurs brevetés ; un animateur par groupe de 8 enfants si l’un ou plusieurs des enfants sont âgés de moins de 6 ans et un animateur par groupe de 12 enfants âgés de plus de 6 ans.
  • avoir et s’engager à respecter un règlement d’ordre intérieur qui détermine les modalités pratiques de fonctionnement, d’organisation, de gestion des ressources humaines, de collaboration avec les différents partenaires et les parents.
  • se fixer des objectifs pour favoriser :
  • le développement physique de l’enfant ;
  • sa créativité, son accès et son initiation à la culture dans ses différentes dimensions ;
  • son intégration sociale, dans le respect des différences, dans un esprit de coopération et dans une approche multiculturelle ;
  • l’apprentissage de la citoyenneté.

De plus amples informations ainsi que les textes légaux sont disponibles sur le site Internet www.centresdevacances.be

  1. Décret Centres de Vacances (17/05/99) et ses Arrêtés d’application (29/08/01 et 20/09/01) []
  2. Au sens large comprenant les séjours et les plaines []

Un défi – des idées – des constructions

par les le 1 janvier 2003, dans Expériences de terrain

L’animation d’une activité de découverte technique et scientifique.

Le groupe d’enfants de 9 et 10 ans est installé en cercle, ainsi tout le monde se voit. Et le cercle se scinde en sous-groupes de trois personnes qui mèneront les recherches ensemble.

Le défi.

L’animateur gonfle un ballon de baudruche.  » Je vais lâcher ce ballon et il va atterrir sur le crochet du porte-manteau qui se trouve près de cette fenêtre. Vais-je y arriver ?  »
Les paris sont ouverts.  » Non ! Aucune chance.  » expriment certains.  » On ne sait jamais  » disent d’autres.
Devant la démonstration farfelue les regards sont tout de mêmes attentifs.
Bien entendu cela ne marche pas !!!
Le défi est maintenant lancé à chacun des petits groupes :  » Une fois le ballon gonflé, en laissant l’air s’en échapper, il faut qu’il parte d’un point que vous choisissez, et qu’il arrive une fois dégonflé en un autre point que vous choisissez également.  » Avant de relever le défi, au sein de chaque groupe l’on discute et l’on émet des idées.
J’ajoute :  » Dans cette boite, se trouve un peu de matériel. Et celui-ci peut servir à relever le défi. Vous pouvez imaginer ce qu’elle contient. Pour mieux vous faire comprendre dans votre groupe, n’hésitez pas à faire des schémas, des dessins.  »  Lire la suite…


Archives

Tous les textes, par ordre chronologique...