Mot-clé: équipe

Face à la réalité

par les le 1 janvier 2008, dans Expériences de terrain

Nous avons demandé à plusieurs personnes qui ont coordonné un séjour ou une plaine de vacances durant cet été de nous raconter un moment où elles ont été confrontées à une « réalité »… et ce qu’elles en ont fait.

Lire la suite…


J’ai fait le rêve…

par les le 1 avril 2006, dans Pédagogie

D’un centre de vacances ou de loisirs de juillet, d’août, de Pâques, sans la Trinité. D’un directeur animé de solides convictions éducatives qui a débattu avec l’organisateur de la mise en oeuvre du projet éducatif, lui-même élaboré en concertation avec les parents et les partenaires sociaux. D’animateurs embauchés avant le bouclage définitif du projet pédagogique qu’ils ont contribué, avec l’équipe de direction, à rendre « opérationnel ».

Et d’enfants,

Et de jeunes,

… Partenaires incontournables de ce fameux projet pédagogique qui, quoi qu’on en pense, n’aura de réalité qu’à l’issue du séjour

J’ai fait le rêve

D’une vie quotidienne fondée sur les besoins des participants, dans le cadre de leurs vacances,

D’une vie collective au service de chacun dans toute la richesse du groupe.

D’activités organisées à partir des souhaits des enfants, de tous leurs souhaits, de leurs seuls souhaits. Et pour certaines, par les enfants eux-mêmes!

D’animateurs au service des activités et du bien-être des enfants.

De réunions d’enfants où la parole soit libre, où la démocratie s’exerce, où la citoyenneté s’acquiert.

J’ai fait le rêve

De savoirs qui se construisent dans ces temps de vacances : parce que librement choisis, parce que réponses à un besoin. Besoin de l’enfant lui-même, besoin personnel unique.

De réponses trouvées parce que la question est permise.

De savoirs acquis dans l’expérimentation et l’aventure.

Dans la mise en jeu de soi même avec l’aide et la sécurité que le groupe fonde.

J’ai fait le rêve d’animateurs effervescents d’enthousiasme, de responsabilité et de folie, avec pour seul contrat, leur engagement volontaire, que des directeurs reconnaissent pour ce qu’ils sont, et forment.

D’animateurs se construisant en aidant les autres à se construire.

J’ai fait le rêve

Que tout ça était accessible à tous.

Que s’y mêlaient tailles, sexes et couleurs, origines et cultures, religions et habitudes, dans le lieu du rire ensemble. Dans le lieu du vivre ensemble.

J’ai fait le rêve

Que tout cela était très sérieux.

On peut plus rêver?

Alain Gheno – Les Cahiers de l’Animation Vacances Loisirs, Avril 2006


Quand des enfants porteurs de handicaps rencontrent des enfants dits ordinaires dans un centre de vacances d’intégration

par les le 4 janvier 2005, dans Expériences de terrain, Pédagogie

Les centres de vacances sont des lieux d’activités, de développement individuel et social, des lieux accueillant beaucoup d’enfants uniques en leur genre, tous différents les uns des autres… Qu’en est-il alors d’un centre qui accueille, en plus de la diversité d’enfants dits ordinaires, un certains nombre d’enfants porteurs de déficience légère à modérée ?

Depuis plusieurs années maintenant, les CEMEA organisent à Pâques un centre de vacances d’intégration qui rassemble des enfants handicapés et des enfants non-handicapés. Il se déroule en collaboration avec les animateurs de la ferme du Monceau, château-ferme du XVIIème siècle bâti autour d’une vaste cour carrée ouverte sur les bois et les champs. Les espaces de vie y sont pensés pour favoriser l’accessibilité de tous, valides et moins valides. En plus des activités manuelles d’expression et de construction, des jeux d’intérieur et d’extérieur, certaines activités participent à la vie de la ferme. Le terme « intégration » n’est pas à prendre dans le sens d’une assimilation ou d’une incorporation, car il s’agit bien d’un lieu où cohabitent des différences qui sont reconnues. Lire la suite…


Petits groupes – Grands groupes

par les le 1 mai 2001, dans Expériences de terrain

Dans de nombreux centres de vacances, les enfants sont répartis en petits groupes et en grands groupes. Cette organisation devenue souvent conventionnelle est-elle essentiellement pratique? A-t-elle des objectifs pédagogiques ? Considérée en fonction des individus qui la composent avec la richesse de leurs différences, est-elle représentative d’une conception des vacances collectives ?

Cette structure de vie collective recouvre trois types de situations qui alternent et que les enfants vivent au fil de la journée. Le petit groupe est constitué de quelques enfants du même âge avec un animateur référent, pour les moments de vie collective, mais aussi certaines activités nécessitant un faible effectif. Le grand groupe, lui, est composé de plusieurs petits groupes de tranche d’âge approchante. Il fonctionne surtout au moment des activités. Enfin, souvent associé aux deux situations précédentes, des moments où les enfants n’ont pas de groupe défini et se regroupent en fonction de leurs choix propres. Les activités qui suivent le réveil individuel en sont un bon exemple. Lire la suite…


Archives

Tous les textes, par ordre chronologique...