Mot-clé: Pédagogie

Le collectif

par les le 6 octobre 2014, dans Pédagogie

“Le Collectif est une machine à traiter l’aliénation.” Ces propos, prononcés par le psychiatre Jean Oury, datent de 1984. Il y ajoutait alors ceci : “ Le Collectif est en question dans tout le travail qu’on fait, aussi bien public que privé. C’est peut-être une notion générale qui déborde tout à fait le champ de la psychiatrie. ” (Oury, 1986). Lire la suite…


Dossier : Les CEMEA, un engagement pour l’égalité des genres Constats et motivations

par les le 15 juin 2010, dans Regards sur la société

Un colloque ? L’occasion de conceptualiser…

Le 7 décembre 2009,les CEMEA étaient invités à participer au colloque « Filles-garçons:une même école ? », organisé par la Direction de l’Egalité des Chances de la Communauté française, en prenant part à une table ronde réunissant des « expert-e-s » en formationslié-e-s au genre.

Outre le fait que ce colloque a été l’occasion de faire connaître à un public plus large notre formation « Pour une éducation à l’égalité des genres » et ses objectifs, il a aussi nécessité de prendre le temps d’expliciter notre démarche de formation. Identifier, analyser, conceptualiser… et finalement formaliser ce que nous défendons, ce que nous pratiquons, ce que nous mettons en place avec nos participant-e-s. Ce travail de formalisation, en nous obligeant à retracer l’historique de cette formation, à remonter à sa source, nous a également permis de nous repositionner sur son sens, ses modalités et ses finalités… Lire la suite…


Dossier : Les CEMEA, un engagement pour l’égalité des genres Apprendre, c’est se construire des représentations… avec d’autres

par les le 15 juin 2010, dans Pédagogie, Regards sur la société

A l’heure où règne cette uniformité de bon ton dans les discours entourant les dispositifs pédagogiques (lire à ce sujet l’article « Politiser l’éducation »,dans cette même revue), à l’heure où les idées de l’Education Nouvelle sont invoquées par la plupart des projets éducatifs, qu’ils soient scolaires ou non, il nous a semblé intéressant de prendre du recul par rapport à notre action quotidienne. Nous voudrions en effet ici identifier et analyser les différents modèles d’apprentissage qui parcourent la société, questionner leurs conséquences pédagogiques et méthodologiques (vis-à-vis des formé-e-s et des formateurs,formatrices)…afin de replacer les CEMEA au coeur d’un courant idéologique et (ré)affirmer -(r)affermir notre positionnement et nos principes ! Lire la suite…


Dossier : Les CEMEA, un engagement pour l’égalité des genres Vécus de formation(s)

par les le 15 juin 2010, dans Expériences de terrain, Pédagogie, Regards sur la société

Introduction

Cet article vous propose un exemple concret de processus de déconstruction des stéréotypes. Cet exemple, dans le respect d’un de nos principes de formation essentiel qui est celui de la confidentialité, ne vient pas d’une formation précise et d’un-e participant-e, mais est un « assemblage » de plusieurs cas vécus dans différents modules de formation « Pour une éducation à l’égalité des genres ». Lire la suite…


Politiser l’éducation

par les le 11 juin 2010, dans Pédagogie, Regards sur la société

Les slogans autour de l’éducation se ressemblent, quelle que soit l’institution qui les arbore. Il règne une forme d’unanimité molle dans les discours qui entourent les dispositifs pédagogiques, particulièrement au sein des institutions scolaires,mais pas exclusivement:

  • l’enfant est au cœur des dispositifs pédagogiques;
  • une pédagogie qui rend l’enfant acteur de ses apprentissages;
  • une vision globale de l’enfant qui combine rythmes, savoirs-faire, savoirs-être et savoirs;
  • des dispositifs pédagogiques favorisent la citoyenneté responsable, active, critique et solidaire… Lire la suite…

La vie quotidienne de l’enfant dans notre univers moderne : problèmes et défis nouveaux pour un mouvement d’éducation

par les le 11 juin 2010, dans Pédagogie, Regards sur la société

Conférence du 1er mai 2010, fabrique d’Idées des Cemea

L’enfant, l’enfance n’est pas un objet « naturel », c’est un objet historique et politique. Un objet historique (cfr Philippe Ariès) : étude des conditions de vie de l’enfant au 17ème et 18ème siècle. Ariès montre que le thème de l’enfance, comme problème, question sociale et politique apparait véritablement à ce moment-là.

Un objet politique et institutionnel car, dit Gauchet (2002), le centre de gravité de l’objet « éducation » s’est déplacé : le problème de l’éducation est devenu politique depuis que l’appareil scolaire est devenu l’une des plus vastes institutions de notre société.

Nous allons aborder la question de l’enfant, sous l’angle d’une phénoménologie de sa vie quotidienne. L’axe d’analyse, inspiré par Gauchet et, avant lui, Dewey, part de l’idée qu’il faut d’abord partir des conditions vécues, ancrées socialement de la vie de l’enfant et d’une analyse de ces conditions. Lire la suite…


« Tu n’as rien vu à Matonge, rien ! »

par les le 10 juin 2010, dans Pédagogie, Regards sur la société

Le formateur apprenant, ou la place de la surprise en formation.

Etre face à un groupe,quelle que soit la fonction occupée, animateur ou formateur, amène son flot de questions. L’une des plus récurrentes, porte sur la manière dont le groupe va intégrer la proposition pédagogique et les enseignements qu’il va en tirer1.

Toute proposition est bien sûr incarnée, portée par l’animateur, le formateur. Dans cette incarnation se jouent des compétences, des connaissances,du savoir faire et … des regards. Regards que l’animateur, le formateur porte sur lui-même, sur le contenu de la formation, sur le groupe et regards que les participants, voire l’équipe, posent sur lui.

Encore plus que de regards,il peut être question ici de risque. A savoir, le risque pris, assumé par le formateur d’accepter que le groupe dispose toujours d’une réelle liberté dans ses représentations et ses actions. Concevons-nous cependant, en tant que formateurs, ce groupe comme réellement libre ? Jusqu’où cherchons-nous à le façonner selon nos attentes, nos préjugés,nos prédictions ? Lire la suite…

  1. Cette interrogation vaut autant pour l’animateur de groupe d’enfants que le formateur d’adultes. Chacun est préoccupé par le résultat à obtenir. Ainsi dans un atelier modelage avec des jeunes enfants, la réussite de l’activité ne se mesurera pas seulement à la qualité esthétique des oeuvres, mais aussi (surtout!) aux plaisirs à jouer avec une matière, à expérimenter des formes, à être en relation avec d’autres dans le groupe et puis à la fin de l’atelier dans le rangement, et pour peu que l’atelier se soit déroulé à l’extérieur … au nettoyage au tuyau d’arrosage. Et tant pis si durant ce dernier moment, l’eau emportera quelques réalisations ! []

Archives

Tous les textes, par ordre chronologique...