Pédagogie

Liberté de bouger… Liberté d’être

par les le 2 septembre 2018, dans Pédagogie, Regards sur la société

Le bébé, s’il est placé dans des conditions affectives et environnementales satisfaisantes, est capable de développer l’ensemble de sa motricité par sa seule initiative, sans intervention directe de l’adulte.
Lire la suite…


L’approche piklérienne, une ressource pour les CEMÉA

par les le 2 septembre 2018, dans Pédagogie, Qui sommes nous ?, Regards sur la société

Éducation Nouvelle et Éducation Active… deux concepts qui, bien que datant de la fin du 19e siècle, restent toujours d’actualité, y compris pour le milieu de la petite enfance.

En effet, aujourd’hui, nombre de projets pédagogiques, de la crèche à l’école secondaire, se réclament des principes de la « pédagogie active ». Cette formule, parfois un peu passepartout, indique toutefois une volonté déclarée de plus en plus large de mettre l’enfant au centre de ses apprentissages. Dans leur mise en oeuvre, les traductions concrètes de ces projets pédagogiques sont en réalité bien souvent des consensus mous, éloignés des visions politiques à l’origine des courants d’éducation nouvelle et active.
Lire la suite…


Trajectoires

par les le 11 février 2015, dans Pédagogie

« Étranger, il me faut d’abord te demander ceci : Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Quels sont tes parents, ta cité ? » (Homère, l’Odyssée)
Lire la suite…


L’espace, témoin d’intentions pédagogiques

par les le 11 février 2015, dans Pédagogie

L’éducation active pose l’aménagement comme traduction visible d’un ensemble d’intentions politiques et pédagogiques. L’espace est en quelque sorte un point de repère, un témoin du projet de la classe, de la crèche, de la formation ou encore du centre de vacances. Ainsi, la disposition des bancs et le choix du matériel mis à disposition des élèves en disent long sur le vécu quotidien de la classe et il en va de même dans l’ensemble des lieux éducatifs.
Lire la suite…


Les règles du « je »

par les le 6 octobre 2014, dans Pédagogie

Nous – CEMEA – avons été sollicités afin d’accompagner une institution du secteur de l’Aide à la Jeunesse dans la construction d’un projet d’animations à destination de deux classes de première secondaire nommées communément « première bis » et « première complémentaire ». Si le discours de l’école pointait ces élèves comme « difficiles » (manque de discipline, de motivation, de travail), celui du Service d’Aide en Milieu Ouvert les situait plutôt comme « en difficulté ». Une nuance de taille dans le regard que l’on porte sur les élèves…

Notre accompagnement devait permettre à ces deux institutions de se rencontrer autour du but commun qu’elles s’étaient fixé : permettre un mieuxêtre des élèves. Un but commun, mais deux visions bien particulières. D’un côté, la volonté d’une école de remettre les élèves dans des rails scolaires, d’un autre côté, la volonté de l’AMO (Aide en Milieu Ouvert) de renouer l’environnement morcelé de ces enfants, de recréer du lien autour d’eux, de redonner du sens à leurs parcours. Lire la suite…


Un petit pas de côté

par les le 6 octobre 2014, dans Pédagogie

Ou pratique pédagogique à usage émancipateur

« Pour apprendre à parler, il faut des gens qui vous écoutent. »(1)

La relation éducative est inégalitaire ; entre d’un côté, une ou plusieurs personnes (enfants ou adultes) en situation d’apprentissage [les apprenant-e-s] et d’un autre, une ou plusieurs personnes qui pilotent, organisent ou accompagnent les apprentissages [nous appellerons ces dernières de manière générique des « pédagogues »]. Il s’agit d’assumer cette équation, non pour confiner les protagonistes dans des cases hermétiques, mais bien parce qu’elle indique les responsabilités propres à chaque camp : un camp a pour mission d’apprendre, l’autre de développer les stratégies idoines pour que les apprentissages soient possibles. Quoi qu’il arrive, les deux camps auront bougé. Lire la suite…


Faire éducation

par les le 6 octobre 2014, dans Pédagogie

Question que tout acteur de l’éducation se pose : quelles sont les conditions nécessaires à mettre en oeuvre pour qu’il y ait éducation

Cette question vaut pour l’éducation, que l’on se place dans des perspectives intégratives au sens de transmettre ce qui préexiste, ou des perspectives émancipatrices qui visent à permettre à l’apprenant d’aller au-delà de ce qui est connu.

Gageons donc que la vie regorge en elle-même de suffisamment de potentiel pour ne pas devoir créer trop d’artifices la concer¬nant. Par voie de consé¬quence, l’éducateur peut orienter son énergie sur l’apprenant et les conditions dans lesquelles il évolue. Lire la suite…


Archives

Tous les textes, par ordre chronologique...