Mot-clé: CEMEA

Devenir coordinateur

par les le 1 juillet 2003, dans Regards sur la société

Envisager la globalité de l’organisation d’un centre ou d’une plaine de vacances, de ses dimensions organisationnelles aux enjeux  pédagogiques et éducatifs en passant par le travail en équipe, telle est la mission principale du coordinateur. Un rôle clé qui requiert une attention particulière à la multiplicité des réalités de l’organisation collective des vacances, à leurs articulations et au sens des actions menées. Lire la suite…


Formation d’animateur : un parcours… dont toutes les étapes ont leur importance !

par les le 1 janvier 2003, dans Regards sur la société

Accueillir des enfants, des jeunes pendant les temps de loisirs, c’est s’impliquer dans une tâche à dimension éducative et sociale. C’est assumer une fonction à responsabilité.Il faut se former non seulement parce que ce travail ne s’improvise pas mais aussi car dorénavant pour être agréer par l’ONE, les organisateurs de centres de vacances sont tenus d’engager des animateurs formés.

Les C.E.M.E.A. reconnus comme organisme de formation d’animateurs de centres de vacances par le ministère de la Communauté française te proposent une formation où chacun est acteur. La participation à différents moments d’activités et de vie collective aide à construire avec les autres sa propre réflexion sur le rôle, la place de l’animateur avec les enfants.

Cette formation te permet d’être engagé dans cette fonction soit en séjour ou plaine de vacances ou sur les temps d’accueil extrascolaire. Lire la suite…


C’est quoi ton Boulot ?

par les le 1 janvier 2003, dans Pédagogie, Regards sur la société

Lorsqu’un quidam me demande ce que je fais comme boulot, je réponds que je « forme » des animateurs de centres de vacances, de rue et de quartier, des coordinateurs, des délégués d’élèves, que « j’anime » des enfants dans des séjours ou des plaines de vacances, des ateliers, …

Parfois, j’ajoute que je participe à un mouvement qui veut faire et voir évoluer les pratiques dans les domaines de l’animation, de l’enseignement, de la santé, de l’action sociale, de la petite enfance.

Aujourd’hui, j’ai l’occasion d’en dire (un peu) plus.

Je crois que toute personne doit pouvoir, de manière autonome, agir et construire ses savoirs à partir de ce qu’elle est et non telle qu’on souhaiterait qu’elle soit.

Je crois aussi que toute personne peut développer ses compétences et progresser émotionnellement et intellectuellement .

Je crois aussi, grâce à Piaget, Wallon et d’autres que la connaissance se construit. Apprendre est une auto-transformation : c’est remettre en question ses représentations, c’est accepter de rompre un équilibre initial pour en trouver un autre riche d’un nouveau savoir. Apprendre engage donc une suite d’actions mentales où la personne est sujet.

C’est sur ces trois piliers que je m’appuie dans mon travail d’animateur et de formateur.

Ce travail consiste donc à créer les conditions appropriées à la concrétisation de ces trois piliers qui ne peuvent pas être que des discours. Lire la suite…


Archives

Tous les textes, par ordre chronologique...