Mot-clé: interculturel

« Tu n’as rien vu à Matonge, rien ! »

par les le 10 juin 2010, dans Pédagogie, Regards sur la société

Le formateur apprenant, ou la place de la surprise en formation.

Etre face à un groupe,quelle que soit la fonction occupée, animateur ou formateur, amène son flot de questions. L’une des plus récurrentes, porte sur la manière dont le groupe va intégrer la proposition pédagogique et les enseignements qu’il va en tirer1.

Toute proposition est bien sûr incarnée, portée par l’animateur, le formateur. Dans cette incarnation se jouent des compétences, des connaissances,du savoir faire et … des regards. Regards que l’animateur, le formateur porte sur lui-même, sur le contenu de la formation, sur le groupe et regards que les participants, voire l’équipe, posent sur lui.

Encore plus que de regards,il peut être question ici de risque. A savoir, le risque pris, assumé par le formateur d’accepter que le groupe dispose toujours d’une réelle liberté dans ses représentations et ses actions. Concevons-nous cependant, en tant que formateurs, ce groupe comme réellement libre ? Jusqu’où cherchons-nous à le façonner selon nos attentes, nos préjugés,nos prédictions ? Lire la suite…

  1. Cette interrogation vaut autant pour l’animateur de groupe d’enfants que le formateur d’adultes. Chacun est préoccupé par le résultat à obtenir. Ainsi dans un atelier modelage avec des jeunes enfants, la réussite de l’activité ne se mesurera pas seulement à la qualité esthétique des oeuvres, mais aussi (surtout!) aux plaisirs à jouer avec une matière, à expérimenter des formes, à être en relation avec d’autres dans le groupe et puis à la fin de l’atelier dans le rangement, et pour peu que l’atelier se soit déroulé à l’extérieur … au nettoyage au tuyau d’arrosage. Et tant pis si durant ce dernier moment, l’eau emportera quelques réalisations ! []

Archives

Tous les textes, par ordre chronologique...